Archives de catégorie : Lectures

Patrimoine, Histoire et Multimédia

Patrimoine-Histoire-MultimediaPourquoi créer un blogue?

J’ai créé le blogue Patrimoine, Histoire et Multimédia fin 2008. Diplômée quelques années auparavant en Histoire avec concentration en production multimédia, j’occupais alors un emploi avec un horaire atypique, ce qui limitait mes activités. Pour occuper mes temps libres et continuer à approfondir et partager mes connaissances en histoire, j’ai décidé de créer un blogue. Mes recherches précédentes portaient sur Les représentations iconographiques de la pauvreté à Londres et à New York, de Mayhew à Campbell (1861-1896). Bloguer, oui, mais à quel sujet? J’avais envie de revenir à l’étude de l’histoire et du patrimoine du Québec, plus particulièrement aux XIXe et XXe siècles. Avec le temps, j’ai décidé de traiter également de l’histoire des Franco-Américains. Continuer la lecture

Pars en thèse !

billet co-écrit par Nicolas Simon & Quentin Verreycken

Don’t play for real until it gets real – ParenThèses est un carnet de recherches écrit à quatre mains que nous avons ouvert en septembre 2014, au moment de la rentrée académique. C’est dire s’il est jeune (à peine six mois au moment où nous écrivons ces lignes). Cela faisait un moment que nous étions séduits par les possibilités offertes par le blogging scientifique et la plateforme Hypothèses comme outil de communication pour le thésard. En tant que doctorants en histoire du droit et des institutions (ou HDI), nous avions conscience d’appartenir à une discipline pas toujours considérée comme particulièrement sexy dans le monde académique, malgré des initiatives louables telles que l’incontournable site Criminocorpus qui ont montré à quel point l’outil numérique et l’HDI peuvent faire bon ménage. À notre petit niveau, un carnet de recherches nous semblait également un bon moyen de valoriser notre discipline, en même temps qu’une occasion de poser un certain nombre de réflexions sur notre pratique d’historiens et nos objets d’études. D’autant que nous sommes actuellement peu de doctorants, en Belgique, à travailler sur les institutions d’Ancien Régime. Continuer la lecture

Lire pour chercher, quelques réflexions

Je vous propose dans ce billet quelques réflexions sur les différents types de lecture qui jalonnent un processus de recherche, que ce soit dans le cadre d’un master ou d’une thèse. C’est un retour d’expérience très personnel et inachevé puisque je commence ma 3e année de thèse et je n’ai pas terminé de lire la bibliographie1 . Ma thèse porte sur les formes de direction de conscience au XIXe siècle en France, entre histoire du genre et histoire du fait religieux. Pour plus de détails, mon carnet de thèse est en ligne. J’accumule notes de lecture diverses depuis maintenant plus de deux ans et je partageais récemment sur Twitter cette impression d’être parfois noyée sous la masse documentaire. J’ai donc entrepris une sorte de typologie des lectures pour y voir plus clair. Que dois-je lire ? Que faut-il lire ? Quelle lecture pour quel usage ? Continuer la lecture

  1. Si tant est qu’on puisse finir de lire sa bibliographie un jour. Peut-être qu’il faudrait commencer par là : l’obligation de renoncer à tout lire… []

Fragments sur les temps présents par… FTP

FTP (version actuelle)

FTP (version actuelle)

[Fragments sur les temps présents fête ses 6 ans. Pour l’occasion, le collectif a décidé de questionner d’autres chercheurs sur leurs activités en ligne, sur leur conception du rôle social des sciences sociales et la place qu’elles occupent sur le web, etc.

Un premier billet, « pour un humanisme numérique« , a été publié le 22 octobre par Fabien Escalona, politiste, spécialiste des évolutions de la social-démocratie et de la gauche en général.

Pour le deuxième, « entre extimité et éducation populaire » c’est votre serviteur qui s’y est collé à la demande Nicolas Lebourg ; qui publie ici en simultané ce billet visant à dresser un bilan de six années de présence en ligne…]

Comment est né FTP ?

À l’automne 2008, dans la cuisine du juriste Dominique Sistach. Depuis longtemps, j’avais l’idée de faire un site, l’idée d’une production non-marchande me plaisant, et ayant encore un grand et naïf espoir quant à l’outil de formation démocratique que pouvait être le web. Avec Dominique, on avait déjà fait diverses choses qui se voulaient d’intervention sociale du chercheur. On avait participé à monter une université populaire dans notre ville de Perpignan, fait des conférences le soir à l’œil en milieu associatif, commencé à blogger etc. Continuer la lecture

Découvrez… l’Association française d’histoire économique (AFHE)

AFHE_logo[Billet co-écrit par : Patrice Baubeau ; Guillaume Daudin ; Stéphane Le Bras ; Claire Lemercier ; Nicolas Marty et  Émilien Ruiz]

Fondée en 1965, l’Association française d’histoire économique (AFHE) regroupe les chercheurs, enseignants-chercheurs et étudiants dont les travaux se rapportent à l’histoire économique, de l’Antiquité à nos jours et sur tous les terrains géographiques, sans se limiter aux historiens dans une définition disciplinaire étroite. Continuer la lecture

Devenir carnetiers ? Premier retour d’expérience

Zilsel[Billet co-écrit par Jérôme Lamy & Arnaud Saint-Martin (@ArSaintMartin)]

Nous avons créé et mis en ligne le Carnet Zilsel début novembre 2013. Il est encore trop tôt pour en tirer quelques leçons, mais comme Devenir historien nous invite gentiment à préciser notre business model, nous risquerons dans ce billet un début d’auto-analyse. Et quand nous disons « nous », cela renvoie d’abord à Jérôme Lamy et Arnaud Saint-Martin, coordinateurs du carnet (nous mettons les guillemets parce que les mots nous manquent pour qualifier ce rôle s’inventant au gré des mises à jour), et aussi aux collègues-amis qui contribuent régulièrement Continuer la lecture

« Mettre une pièce dans la machine » : un billet à lire ailleurs

« À l’université, le deuxième moment important a été ma découverte de la numismatique antique. J’aimais cette idée de chercher – encore une fois – à « pénétrer dans l’esprit » des gens de l’époque pour mieux comprendre une part de leur civilisation, les symbolismes mentaux, sociaux et religieux notamment,  à travers des petits objets de métal. J’aimais à tel point cela que j’ai décidé d’en faire le thème de mon Master recherche. (…) À partir de cette expérience, j’ai désormais envie, moi aussi, de « mettre une pièce dans la machine » pour relancer des débats ou mettre en avant ce que, modestement, je comprends des sources afin de faire émerger un embryon de savoir historique. »

Je vous signale ici brièvement un billet – dont l’extrait ci-dessus est tiré – publié par Michel Deniau son blog « l’histoire est un combat« . La lecture des réponses aux « quelques questions » publiées ici lui a inspiré une « brève tentative d’introspection historique« . Continuer la lecture

Entre histoire et actualité : Les Archives par S. Cœuré & V. Duclert

Depuis le rapport Braibant demandé par le premier ministre Édouard Balladur en 1996, qui a dressé un bilan de la loi sur les Archives de 1976, les archivistes militent, soutenus par les historiens, pour remettre en question un système particulièrement complexe et peu efficace, manquant de transparence et de praticité.

Les ArchivesC’est dans ce contexte qu’a été écrit, et qu’agit, un petit livre de 128 pages, Les Archives, paru en 2001 aux éditions La Découverte et réédité en 2011 en réaction à l’évolution permanente de son propos. L’ouvrage de Sophie Cœuré et de Vincent Duclert affiche une ambition plurielle, et tient une place particulièrement importante au sein de l’historiographie des archives françaises.

Sophie Cœuré est une historienne française, spécialisée dans l’histoire du communisme et de la Russie aux XIXe et XXe siècles. Elle a enseigné à l’ENS, puis à l’université Paris Diderot. Les Archives constituent son premier ouvrage spécialisé dans ce domaine. Elle l’explore à nouveau en 2007 dans La mémoire spoliée : Les archives des Français, butin de guerre nazi puis soviétique, Payot, Paris, 2007. La réédition de 2011 s’enrichit ainsi d’exemples tirés de l’histoire des archives soviétiques, et de cette histoire des archives françaises, dont fait partie l’exemplaire original du traité de Versailles. Continuer la lecture

Blogs et histoire : observations et retours d’expériences (2)

Je participe aujourd’hui à une journée organisée par Elisa Grandi à l’Université Paris Diderot (Paris 7) et intitulée « Digital history : a practicum« .

J’y proposerai, notamment, quelques observations et retours d’expériences concernant le blogging (et le micro-blogging) en histoire, en reprenant le fil d’un exposé présenté en janvier 2013 sur le même sujet. Vous pouvez consulter la mise à jour de mon support (les citations, les captures d’écrans, etc. sont « cliquables »). Continuer la lecture

infoclio.ch – Le portail professionnel des sciences historiques en Suisse

Les historiens à l’assaut des nouveaux médias

Bienvenue___infoclio_ch

L’histoire d’infoclio.ch remonte à 2001, lorsque l’ancienne Société Générale Suisse d’Histoire réforme son organisation et adopte son appellation actuelle de Société suisse d’histoire (SSH).

Un nouveau département « Internet » voit le jour lors de cette réorganisation, qui donnera naissance à un premier projet de portail suisse pour l’histoire : Swiss History Portal. L’idée principale, reprise plus tard dans infoclio.ch, est de créer un « Subject Gateway », un site internet thématique qui recense les institutions et les ressources en ligne pertinentes pour la recherche historique en Suisse. Une première demande de financement pour une étude de faisabilité reste malheureusement sans réponse, et, en 2003, le projet Swiss History Portal est archivé. Continuer la lecture