Archives de l’auteur : Collectif

Peut-on faire l’économie de l’histoire ? Verdun, Vichy, et les conditions d’un dialogue entre disciplines

Par Anne-Sophie Anglaret, Tal Bruttmann,
Sarah Gensburger, André Loez et Antoine Prost

Les sciences sociales se démarquent de la fiction et du sens commun non seulement par leur visée de vérité, mais aussi et surtout par la possibilité d’une discussion critique de leurs méthodes et de leurs résultats. C’est pourquoi nous nous félicitons de la controverse engagée avec les économistes Julia Cagé, Anna Dagorret, Pauline Grosjean et Saumitra Jha1 à propos de leur travail prétendant établir des liens entre expérience combattante dans la Première Guerre mondiale et collaboration durant l’Occupation. À l’heure où le débat public résonne d’invectives et où les discussions savantes sont difficilement séparables d’enjeux politiques, c’est purement sur le terrain des arguments et des preuves que nous entendons discuter leur travail. Une discussion serrée mais sans acrimonie, justifiée par l’importance des enjeux, à trois titres : sur le fond, l’envergure des événements historiques considérés ; sur le plan méthodologique, l’ampleur des désaccords, et, selon nous, des erreurs qu’il faut constater dans leurs textes, au regard même de leurs hypothèses ; sur celui, plus général, des conceptions de la recherche qui se dégagent de nos approches divergentes.

Continuer la lecture
  1. Dans ce qui suit, et comme nous l’avions déjà précisé lors de notre première réponse, nous emploierons le « elles » de majorité pour les décrire, même si, nous le savons pertinemment, « l’une » d’entre elles est un homme []

Suivi des recrutements en histoire et histoire de l’art : vers moins de transparence ?

(Texte collectif parallèlement envoyé sur diverses listes de diffusion savantes)

Chères et chers collègues,

Alors que la session synchronisée arrive à son terme, et bien que plusieurs recrutements soient encore en cours du fait de reports d’auditions à l’automne, l’équipe “Wiki auditions Histoire – suivi des recrutements” tenait à partager avec vous quelques observations relatives à la campagne de cette année.

Pour cette campagne 2020, nous sommes parvenus, contre vents et marées, à obtenir 81 % des classements sur les 85 postes MCF/PR en sections 21 et 22 dont les auditions ont eu lieu à ce jour. Si ce résultat reste satisfaisant au regard des rétentions quasi exceptionnelles que nous avons pu observer cette année, il est aussi préoccupant. En effet, il témoigne d’une certaine érosion puisque ce chiffre s’élevait à 86 % en 2019 et à 89 % en 2018.

Continuer la lecture

WikiAudition Histoire – édition 2017

Le “wiki auditions histoire” reprend du service!

Comme chaque année, la page de suivi des recrutements en histoire est ouverte, grâce notamment au soutien de l’AFHE, qui l’héberge.

Il s’agit de rassembler, en un lieu facile d’accès, toutes les informations relatives aux recrutements de maîtres.ses de conférences et professeur.e.s en histoire (sections 21 et 22 du CNU) pour la session synchronisée 2017.

Le bilan de la campagne 2016 est mitigé : si le remplissage du wiki s’améliore d’année en année en particulier pour les recrutements de MCF en section 22, trop d’informations manquent encore (ou ne parviennent qu’après les auditions) sur les postes de professeur.e.s et ceux de la section 21. Nous comptons donc sur vous! Continuer la lecture

WikiAudition Histoire – édition 2016

Le wiki histoire reprend du service !

Comme chaque année, la page de suivi des recrutements en histoire est ouverte, grâce notamment au soutien de l’AFHE, qui l’héberge.

Il s’agit de rassembler, en un lieu facile d’accès toutes les informations relatives aux recrutements de maîtres de conférences et professeurs en histoire (sections 21 et 22 du CNU) pour la session synchronisée 2016.

Le bilan de la campagne 2015 est toujours mitigé : les taux d’informations relatifs aux postes s’améliorent, et certaines (encore rares) universités affichent désormais les dates des auditions sur leur site. Mais il reste encore difficile d’avoir les informations sur les postes de la section 21, et pour les postes de professeurs en général. Nous comptons donc sur vous ! Continuer la lecture

L’Agenda du médiéviste : le Moyen Âge en réseau

Billet co-écrit par Nicolas Ruffini-Ronzani (FNRS/UNamur) & Marie Van Eeckenrode (Archives de l’État/UCL)

L’Agenda du médiéviste a vu le jour au printemps 2011 suite à un remaniement du comité de coordination du Réseau des médiévistes belges de langue française (RMBLF)1 .

Pour des raisons qui leur appartenaient, les membres fondateurs du RMBLF souhaitaient transmettre le flambeau à une équipe de jeunes doctorants et post-doctorants, équipe dont nous faisions tous deux partie. Issus d’horizons scientifiques et institutionnels différents, les nouveaux responsables avaient pour tâche de perpétuer certaines (bonnes) traditions instaurées par leurs aînés – l’organisation de journées d’étude selon un rythme biannuel, en particulier –, de mener à bien des dossiers qui n’avaient pu aboutir, et, surtout, de développer leurs propres projets2 . Carte blanche nous était donc donnée pour innover. Continuer la lecture

  1. Sur un plan institutionnel, le RMBLF se définit comme un « groupe de contact du Fonds National de la Recherche Scientifique». Plomberie institutionnelle à la belge oblige, le RMBLF – francophone comme son nom l’indique – se distingue de son pendant flamand, le Vlaamse Werkgroep Mediëvistiek, avec lequel il collabore très régulièrement []
  2. Dans la pratique, l’un des membres fondateurs du RMBLF a tout de même conservé sa place au sein de l’organigramme. Il s’agit de notre président, Alain Marchandisse (FNRS/Université de Liège), qui continue à jouer le rôle de responsable vis-à-vis du FNRS, notre principal soutien financier []

Pars en thèse !

billet co-écrit par Nicolas Simon & Quentin Verreycken

Don’t play for real until it gets real – ParenThèses est un carnet de recherches écrit à quatre mains que nous avons ouvert en septembre 2014, au moment de la rentrée académique. C’est dire s’il est jeune (à peine six mois au moment où nous écrivons ces lignes). Cela faisait un moment que nous étions séduits par les possibilités offertes par le blogging scientifique et la plateforme Hypothèses comme outil de communication pour le thésard. En tant que doctorants en histoire du droit et des institutions (ou HDI), nous avions conscience d’appartenir à une discipline pas toujours considérée comme particulièrement sexy dans le monde académique, malgré des initiatives louables telles que l’incontournable site Criminocorpus qui ont montré à quel point l’outil numérique et l’HDI peuvent faire bon ménage. À notre petit niveau, un carnet de recherches nous semblait également un bon moyen de valoriser notre discipline, en même temps qu’une occasion de poser un certain nombre de réflexions sur notre pratique d’historiens et nos objets d’études. D’autant que nous sommes actuellement peu de doctorants, en Belgique, à travailler sur les institutions d’Ancien Régime. Continuer la lecture

Y aller ou pas ? Retours sur une expérience télévisuelle (2)

Billet rédigé par Thibault Le Hégarat* et Benoit Vaillot**

[Début novembre, Thibault Le Hégarat et Benoit Vaillot furent contactés par le journaliste d’une société de production qui préparait un sujet pour l’émission de télévision “Un soir à la tour Eiffel” dont l’invité principal devait être Lorànt Deutsch.

Ils étaient revenus sur cette expérience dans un premier billet où ils évoquaient les raisons pour lesquelles ils avaient accepté d’y participer, leurs attentes et leurs craintes avant la diffusion de l’émission. Ce premier billet a suscité plusieurs réactions et échanges intéressants, notamment à travers un billet d’Aurore Chery, ici même, ou un autre de Michel Deniau sur son blog (et, bien sûr, de façon moins formelle, sur Twitter…) Comme ils l’avaient annoncé le 5 novembre, Thibault Le Hégarat et Benoit Vaillot reviennent sur le résultat dans ce second billet : alors, fallait-il y aller ?]

L’absence de débat contradictoire

Thibault Le Hégarat : Il ne me faisait aucun doute que les discussions qui auraient lieu dans cette émission de divertissement ne pourraient s’apparenter à un réel débat contradictoire. C’est aussi la raison pour laquelle j’ai accepté de répondre à des questions, pour que la parole d’un chercheur soit présente dans l’émission. Continuer la lecture

Y aller ou pas ? Retours sur une expérience télévisuelle (1)

Billet rédigé par Thibault Le Hégarat* et Benoit Vaillot**

un-soir-a-la-tour-eiffel-262483-629405[Ce billet, comme beaucoup il faut l’avouer, est né d’une conversation sur Twitter. @BenoitVaillot et @thibault_lh discutaient de l’entretien qu’ils venaient d’accepter de donner à un journaliste pour une émission de télé. Il échangeaient sur leurs doutes et les raisons qui les avaient poussés à accepter. C’est alors que je me suis glissé dans la conversation pour leur demander s’ils seraient partant pour écrire un billet de “retour d’expérience” pour Devenir historien-ne.
Il se trouve en effet que l’entretien concernait les usages de l’histoire  et le succès de figures médiatiques telles que Lorànt Deutsch (principal invité de l’émission) et Éric Zemmour.
On reste ainsi dans un thème traité depuis quelques temps, ici (billet 1 ; billet 2) et ailleurs sur le rôle social de l’historien. Fallait-il y aller ou pas ? Les deux historiens répondent ici et expliquent leur choix. Il reviendront, dans un prochain billet, sur cette expérience à la lumière d’une analyse de l’émission diffusée ce soir…
]

Continuer la lecture

Découvrez… l’Association française d’histoire économique (AFHE)

AFHE_logo[Billet co-écrit par : Patrice Baubeau ; Guillaume Daudin ; Stéphane Le Bras ; Claire Lemercier ; Nicolas Marty et  Émilien Ruiz]

Fondée en 1965, l’Association française d’histoire économique (AFHE) regroupe les chercheurs, enseignants-chercheurs et étudiants dont les travaux se rapportent à l’histoire économique, de l’Antiquité à nos jours et sur tous les terrains géographiques, sans se limiter aux historiens dans une définition disciplinaire étroite. Continuer la lecture

Devenir carnetiers ? Premier retour d’expérience

Zilsel[Billet co-écrit par Jérôme Lamy & Arnaud Saint-Martin (@ArSaintMartin)]

Nous avons créé et mis en ligne le Carnet Zilsel début novembre 2013. Il est encore trop tôt pour en tirer quelques leçons, mais comme Devenir historien nous invite gentiment à préciser notre business model, nous risquerons dans ce billet un début d’auto-analyse. Et quand nous disons « nous », cela renvoie d’abord à Jérôme Lamy et Arnaud Saint-Martin, coordinateurs du carnet (nous mettons les guillemets parce que les mots nous manquent pour qualifier ce rôle s’inventant au gré des mises à jour), et aussi aux collègues-amis qui contribuent régulièrement Continuer la lecture