Archives de l’auteur : Déborah Dubald

À propos Déborah Dubald

Docteure du Département d'Histoire et Civilisation de l'Institut Universitaire Européen à Florence (2019). Spécialiste des savoirs sur la nature et l'environnement au XIXe siècle, de l'histoire des collections et des musées naturalistes. Je m'intéresse particulièrement à l'échelle urbaine et/ou locale. Doctor of History and Civilisation of the European University Institute. I am interested in the history of natural and environmental knowledge and in the nineteenth century, in naturalist museums and collections, in knowledge and science practices, usually at the scale of the urban or the local.

Faire une thèse à l’Institut Universitaire de Florence : retour d’expérience

La cérémonie de remise des diplômes de l’Institut Universitaire Européen de Florence n’aura vraisemblablement pas lieu cette année, pour cause de pandémie de Covid-19. Pourtant, j’aurais du cette année, habillée d’une toge noire en synthétique arborée d’une grande bande bleue sur l’épaule, et par 35 degrés, recevoir mon diplôme de doctorat. La cérémonie sera certainement reportée, me laissant encore dans la douce illusion que cette période florentine n’est pas tout à fait close.

Continuer la lecture

« Thinking outside the box » : pourquoi j’ai choisi l’ Institut Universitaire Européen

Il y a un peu plus d’un an, j’appuyais sur la touche “entrée” de mon ordinateur et finalisais ainsi ma demande de bourse à l’Institut Universitaire Européen (IUE) de Florence. Le processus était lancé, et c’est ainsi qu’au terme d’une sélection comprenant évaluation du projet de thèse écrit et entretien oral (pour les “admissibles”), mon projet a été retenu.
Dire que c’était une opportunité inespérée est peu dire. En effet, et pour faire court, comme beaucoup j’avais dû mettre de côté mon projet de Doctorat après être entrée à l’Éducation Nationale. Au bout de quelques années, je décidai de reprendre mes études. Mais après avoir passé plus de deux ans à élaborer un projet de recherche, je devais me rendre à l’évidence : mener de front deux métiers à temps plein, à savoir professeur et doctorant n’était guère tenable.

Continuer la lecture