Archives de l’auteur : Émilien Ruiz

À propos Émilien Ruiz

Maître de conférences à l'Université de Lille 3 | En savoir plus...

Purges des universités en Turquie : un message de Noémi Levy-Aksu

Ces derniers jours, un message de Noémi Lévy-Aksu, enseignante-chercheuse permanente  au département d’Histoire de l’université du Bosphore (Boğaziçi University) à Istanbul est passé sur (seulement) deux des nombreuses listes de diffusion « historiennes » auxquelles je suis abonné : celle de l’AFHE et celle de l’AHCESR. En évoquant sa situation (son permis de travail a été révoqué) notre collègue nous permet de prendre un peu plus encore la mesure de ce qui se passe ces temps-ci en Turquie. Surtout, elle suggère un certain nombre d’actions à entreprendre pour soutenir les victimes des purges à l’oeuvre au sein des universités. Avec son accord, je relaie ici ce message en vous encourageant non seulement à le lire mais aussi à le faire circuler.


« Chers amis, chers collègues,

Excusez-moi de ce très long message collectif, mais je ne peux répondre actuellement aux très nombreux messages que je reçois depuis la semaine dernière. Merci à tous! Comme beaucoup d’entre vous le savent déjà, j’ai appris vendredi dernier que mon autorisation de travail avait été annulée par le Conseil de l’Enseignement Supérieur (YÖK). La décision a été communiquée à mon université (Boğaziçi) sans aucune motivation mais il n’y a guère de doute : le YÖK a ciblé le professeur Abbas Vali, qui venait de démissionner du département de sociologie, et moi, qui étions les deux signataires étrangers de l’université de la pétition pour la paix en janvier 2016. Pour la première fois, Boğaziçi est directement ciblée par le vaste mouvement de purges des universités. Continuer la lecture

« L’Histoire, un enjeu très politique ! » 3 vidéos à visionner sur Mediapart

La question des usages politiques de l’histoire, sans faire l’objet des investigations centrales de Devenir historien-ne, a toujours été présente sur ce carnet. Qu’il s’agisse des billets d’Aurore Chery, du duo Thibault Le Hégarat et Benoît Vaillot, d’une intervention de Denis Pechanski ou, plus récemment, de l’entretien accordé par Mathilde Larrere à Véronique Servat comme d’un nouveau billet de Thibault LH sur la vulgarisation, la question du « rôle social » ou des prises de positions historiennes dans l’espace public est importante pour ce carnet. Son existance elle-même en témoigne, comme j’avais tenté de l’expliquer dans un exercice d’auto-célébration de réflexivité proposé par Nicolas Lebourg pour Fragments sur les temps présents.

Bref, tout ceci pour expliquer qu’il me semblait nécessaire de relayer dans ces pages la tenue, hier soir, d’une soirée spéciale sur Mediapart : toute entière consacrée à l’histoire. Vous me direz, rien d’exceptionnel : de « secrets d’histoire« à « l’Ombre d’un doute » l’histoire est déjà bien présente à la télévision… Humm. Bref.

Organisée par Laurence De Cock et Mathilde Larrere, cette soirée Mediapart a consisté en une série de 3 tables rondes dont je vous recommande le visionnage. Si je vous recommande vivement de vous abonner (en l’occurrence ce sont nos abonnements qui permettent l’organisation de ce type de soirées…), je ne peux que saluer la mise en ligne systématique par Mediapart de ses vidéos sur sa chaine Youtube, en libre accès donc. Continuer la lecture

Les Savanturiers de l’histoire : pourquoi pas vous ?

Sollicité par Ange Ansour, directrice des Savanturiers, pour sa diffusion auprès des historiennes et historiens lecteurs de Devhist, je relaie ici un appel concernant une initiative pédagogique intéressante : Les Savanturiers de l’histoire.

Savanturiers_LogoCette initiative s’inscrit dans le cadre d’un dispositif plus large, Les Savanturiers – L’école de la recherche, qui se décline sur plusieurs disciplines ou objets de recherche, du droit à la sociologie en passant par le cerveau :

Les savanturiers – L’école de la recherche » est un programme éducatif développé par le Centre de Recherches Interdisciplinaires. « Nous sommes tous nés chercheurs, donc curieux et avides de comprendre et d’agir. Les Savanturiers œuvrent pour une école ambitieuse qui formerait tous les élèves à la créativité du questionnement, à la rigueur de la recherche et à la coopération au service de l’intérêt commun. Nous nous engageons pour former des citoyens humanistes et acteurs d’une société juste de la production et du partage des savoirs. » (source)

Pour 2016-2017, les Savanturiers ont conçu, en collaboration avec Anne-Marie Chartier, Patrick Boucheron et Benoît Falaize, un projet consacré à l’histoire (dont vous pourrez d’ailleurs suivre les travaux via un blog dédié) Continuer la lecture

Devenir historien-ne version 2.1 (années 2011-2016)

Devenir historien-ne prend quelques congés au mois d’août. Pour ne pas vous laisser sur votre faim, voici un petit récapitulatif des publications du carnet depuis 2011.

Eh oui, ce carnet existe depuis 5 ans ! Ce billet constitue ainsi une mise à jour du billet-sommaire précédent : Devenir historien-ne version 2.0 [billet du 27/07/2015]. Les évolutions du carnet n’ont pas été considérables (c’est pourquoi nous sommes en 2.1 et non en 3.0) : le thème est le même que lors de la dernière MAJ du sommaire, et « seulement » 13 nouveaux billets sont venus compléter les précédents (plus d’une centaine) ce qui n’est pas si mal ! Surtout que, comme toujours, le carnet a privilégié la qualité sur la quantité, et pas moins de 9 nouvelles contributrices et contributeurs nous ont offert de leur temps pour l’écriture de billets…

Continuer la lecture

Colloque des apprentis historiennes et historiens de Lille

Les 24 et 25 mai prochain, aura lieu à l’université de Lille le 2e colloque des étudiants de Master en Sciences Historiques et Artistiques. Je me permets d’en relayer ici l’annonce et le programme : non seulement par pur corporatisme – totalement assumé au demeurant… – mais aussi parce qu’il me semble qu’il s’agit d’une excellente initiative. Je l’écris d’autant plus librement que je n’y ai joué strictement aucun rôle ! Continuer la lecture

Que faire de Wikipédia ?

Voilà un bref billet qui couvait depuis un moment dans les soutes de devhist… Ces temps-ci, le temps vient toujours à manquer pour concrétiser les idées de billets, même si le carnet arrive à vivre, grâce aux contributrices et contributeurs qui acceptent de prendre le temps de partager ici leurs expériences, leurs réflexions, etc. (qu’ils et elles en soient encore une fois remerciées !). Il faut dire qu’entre les campagnes de recrutement et la prise de fonction d’un premier poste de MCF, le temps du blogging ne pouvait que se resserrer. Car, oui, bloguer prend du temps. Ce qui, accessoirement, implique que celles et ceux qui y consacrent ce temps considèrent que cela en vaut la peine, et non qu’il s’agit d’un passe-temps d’oisifs-qui-feraient-mieux-d’avancer-sur-[compléter-au-choix-la-suite], à bon entendeur… Mais j’arrête ici ce qui devrait être l’introduction du « que faire des blogs d’historien-nes » qui ne manquera pas de s’imposer ici un jour….

L’objet de ce billet est… Wikipédia. Vous savez, ce monstre numérique qui corrompt nos petites têtes blondes depuis 15 ans et dont certains se plaisent à dénoncer les travers… parfois à raison, parfois jusqu’à l’obsession. Continuer la lecture

Devenir historien-ne version 2.0 (années 2011-2015)

5999261134_51a789c5fe_m

Quill (by Albert) cc sur Flickr

Devenir historien-ne existe maintenant depuis 4 ans ! En 2012, pour vous permettre de mieux vous repérer dans ce carnet – conçu en partie comme un « manuel électronique, collaboratif et évolutif, d’historiographie et de méthodologie de la recherche en histoire » – je vous avais proposé un premier « sommaire », Devenir historien-ne version 1.0, annonçant une reprise annuelle de l’exercice…

Il aura finalement fallu 3 ans pour que je m’y remette, mais cela permet de vous proposer, pour ce sommaire mis à jour, un contenu encore plus riche ! Voici donc le sommaire du Devhist version 2.0, années 2011-2015. Bonne lecture !

Continuer la lecture

Quelques questions à François Guillemot

Les bananiers d'un jardin vietnamien après la pluie. Crédit : François Guillemot

Bananiers d’un jardin vietnamien après la pluie (par FG)

Ingénieur de recherche au CNRS, François Guillemot est historien, spécialiste de l’histoire politique et sociale du Viêt-Nam contemporain. Rattaché à l’Institut d’Asie Orientale (IAO, CNRS-ENS Lyon) il y est chargé de la documentation sur le Viêt Nam.

Dans ce cadre, il anime plusieurs sites web : Femmes et guerre : une approche transnationale qui accompagne et prolonge le colloque éponyme organisé en 2011 à Ho Chi Minh-Ville ; Viêt-Nam Laos Cambodge, Sources et aides à la recherche (VLC Sources), dont l’objectif est de donner accès aux principales données électroniques concernant ces pays ; et Virtual Saigon, plateforme collaborative de cartographie interactive. Ses recherches actuelles portent sur les bataillons féminins des « Jeunesses de choc » (Thanh Niên Xung Phong) pendant la guerre du Viêt-Nam, sur la guerre civile vietnamienne et sur l’histoire de Saigon. Continuer la lecture

Faire une histoire quantitative de l’État ? Quelques réflexions historiographiques

En France, ces deux dernières décennies ont été le théâtre d’un incontestable renouveau de l’histoire de l’État contemporain, de telle sorte qu’il n’est certainement plus possible de le qualifier de « non-objet historique » (Rosanvallon, 1990 : 9). Le nombre des fonctionnaires constitue toutefois un angle mort des recherches en sciences sociales. Ainsi, le constat que Pierre Rosanvallon dressait pour l’État il y a plus de vingt ans s’applique très bien aujourd’hui à la question de ses effectifs : « le très petit nombre des travaux consacrés à l’histoire [du nombre des fonctionnaires] contraste singulièrement avec la vigueur des jugements qui s’expriment à son propos. (…) Il est peu de domaines dans lesquels le déséquilibre entre la masse des prises de position et la minceur des travaux érudits soit aussi frappant » (Ibid).

Une telle situation a permis l’édification d’un double mythe politique concernant le volume des effectifs de l’État : de tous temps la France compterait trop de fonctionnaires tandis que l’État lui-même serait bien incapable de compter ses effectifs Continuer la lecture

Lectrices, lecteurs : qui êtes-vous ?

Devenir historien-ne fêtera ses 4 ans d’existence le mois prochain. Comme vous avez pu le constater avec les quelques billets concernant le carnet, vous êtes de plus en plus nombreuses et nombreux à lire le carnet – AwStat a comptabilisé plus de 22 000 visiteurs différents en mai 2015 – et je vous en remercie vivement. Par ailleurs, grâce à notre page « qui sommes-nous ? » vous en savez déjà beaucoup sur les contributrices et contributeurs du site. En revanche, nous ne savons pas grand chose de vous… Continuer la lecture